Stade Malherbe Caen Féminin : site officiel du club de foot de Caen - footeo

Les féminines du SM Caen dans l’incertitude : « l’attente est compliquée »

16 juin 2020 - 21:47

L'équipe féminine du Stade Malherbe Caen a dû attendre jusqu'à ce mercredi 17 juin la confirmation de bien évoluer en Régional 1 la saison prochaine. L'attente fut longue pour Anaïs Bounouar.

[Cet article a été écrit la veille de la décision de la Ligue de Normandie officialisant la montée en R1, le 17 juin, ndlr].

Le 8 mars 2020, l’équipe féminine du Stade Malherbe Caen disputait son neuvième et dernier match de la saison en Régional 2. Un match comme les autres, soldé par une victoire 8-0 sur Ifs qui aurait pu être bien plus conséquente encore. Depuis, plus de trois mois se sont écoulés et le mastodonte du dernier niveau régional ne connaît toujours pas son avenir.

Un premier règlement de la Fédération française de football post-Covid a fait l’effet d’une douche froide. Confrontées à un double championnat au fonctionnement particulier, les Caennaises ont bien cru devoir passer une deuxième saison consécutive en Régional 2 malgré leur écrasante domination sur la compétition (9 victoires en 9 matchs sur les deux championnats successifs, 73 buts marqués, 4 encaissés).

Modifiés ensuite, les textes de la FFF ont vite rassuré le club. Mais si les rumeurs de montée en R1 vont bon train depuis de longues semaines, la Ligue de football de Normandie n’a encore rien officialisé. Dans ce contexte, l’attente est délicate pour l’entraîneure Anaïs Bounouar.

 

Sport à Caen : Anaïs, aucune décision n’a encore été annoncée vous concernant. On imagine que cette période est très particulière…

Anaïs Bounouar : Bien sûr, nous sommes en attente, comme c’est encore le cas de beaucoup de clubs. On vit un petit peu au jour le jour et on fait en sorte que les joueuses continuent de travailler de leur côté. En ce qui concerne le staff, on prépare la saison prochaine en fonction des différentes possibilités existantes. J’aimerais que ça aille plus vite mais je respecte le travail de la ligue et je comprends ses difficultés.

Y a-t-il encore un petit pourcentage de risques que vous ne montiez pas ?

Si on suit les règlements de la fédération, on est en R1. Après, c’est la ligue qui va trancher. Ce qui est difficile aujourd’hui, c’est que le temps avance et qu’on doit également avancer sur notre recrutement. Malgré ça, on arrive à bien travailler. Ce qui est rassurant, c’est que les joueuses signent pour un projet plutôt que pour un niveau.

Quelles seraient les conséquences d’un scénario catastrophe pour vous ?

On perdrait une année, sachant que nous étions bien embarqués dans ce championnat R2. On avait remporté[...]

Suite de l'article sur SportàCaen

Commentaires